Mesures contradictoires par le LCPP

A la suite de la campagne de mesures du 15 mars 2009, l’association Robin des Toits a mis en doute la qualité des mesures en accusant, entre autres, le laboratoire indépendant et accrédité COFRAC d’être en collusion avec les opérateurs et d’avoir, au moins, biaisé les mesures en faisant baisser les niveaux d’émission pendant ces mesures.

Le maire de Mennecy a entendu cette acusation et à proposé, avec l’adhésion des 3 opérateurs à cette idée, de faire des mesures contradictoires. Il s’agissait de reproduire la série de mesures du 15 mars, une première fois avec un laboratoire choisi et payé par la mairie (et pas les opérateurs) et une seconde fois par un laboratoire choisi par l’association Robin des Toits.

La mairie a choisi de travailler avec le Laboratoire Central de la Préfecture de Police de Paris. La série de mesures a été entreprise le 24 mars 2010, en suivant scrupuleusement les modalités de la série du 15 mars 2009 (modalités conformes au protocole ANFR).

Rapport sur les mesures LCPP du 24 mars 2010

Ces mesures donnent des résultats conformes à ceux obtenus en le 15 mars 2009 et ne permettent pas de croire que les opérateurs auraient biaisé les mesures faites par les laboratoires qu’ils font travailler.

L’association Robin des Tois a choisi de travailler avec le laboratoire Criirem. Ce laboratoire a fait un devis de 1920€ à la ville, devis accepté par la ville. Mais la commande n’a jamais été honorée, le Criirem n’est jamais venu.