Mennecy dans les schémas directeurs successifs de la région IdF

1965: le pays est en plein développement. Les baby boomers arrivent sur le marché du travail et cherchent des logements pour leurs familles. Les villes, même Paris, peinent à répondre aux demandes en logements, équipements, moyens de transports, terrains pour les activités économiques. La région parisienne, structurée vers 1850 avec le développement économique du 2nd empire et la création des chemins de fer, étouffe.

L’Etat, installé dans son pouvoir régalien et une pratique très jacobine, va diriger, et non pas conduire, le remodelage de la région en rédigeant, seul, le “plan” d’aménagement. C’est ce qui va conduire à la création des villes nouvelles comme Evry et à des nouveaux réseaus de transport routiers et ferrés. Les autoroutes urbaines que nous connaissons aujourd’hui et le RER que nous pratiquons sont nés de cette volonté.

Les plans se sont succédé ensuite (on peut les consulter sur le site de la DRIEA IdF):

Ces documents sont vastes. Mais en se focalisant sur Mennecy, voilà ce qu’on trouve.

Image croquis principes 19651965: dans le croquis du schéma de principes des aménagements de la région, Mennecy est à l’écart de toute tentative d’aménagement. La ligne de chemin de fer passant à Mennecy n’est même pas représentée.

Cliquer sur l’image pour ouvrir le chapitre 1 “commentaires sur la carte au 1/100.000) en PDF

.

image sdrif1965Extrait de cette carte au 1/100.000, Mennecy et ses abords.

La vallée de l’Essonne y est représentée comme “zone de transition”. La plaine est laissée en blanc, c’est à dire sans aménagements.

Notez cette ligne rouge qui traverse la plaine pour contourner la base aérienne de Brétigny par le sud et ensuite aller vers le nord: c’est une ébauche de TGV.

.

Image SDRIF 19761976: Mennecy, avec les Levitt, est classé en “urbanisation discontinue”.

Il n’y a toujours pas de ligne de chemin de fer dans la vallée de l’Essonne et, effectivement, cette ligne était alors menacée de fermeture.
L’ébauche de TGV a disparu.
La plaine de Chevannes reste sans aménagement et conserve son statut agricole.

Cliquer sur l’image pour ouvrir le chapitre 1 “Parti général d’aménagement”

Image sdrif 19941994: Mennecy apparaît comme “partiellement urbanisé”.

Ce que nous connaissons aujourd’hui avec les ZAC Montvrain 1 et 2 et les Haies Blanches apparaît alors comme “à urbaniser”.
Mais la plaine de Chevanne conserve son statut agricole.
Notez que le schéma directeur des transports fait apparaître une ligne RER dans la vallée de l’Essonne, mais avec un terminus à La Ferté Alais.
La ligne grise est la représentation de la ligne électrique 400kV.

Image SDRIF 20132013: La plaine garde son statut agricole. Une limite précise à l’urbanisation est même tracé à la limite sud de Mennecy et d’Ormoy.
Le centre bourg de Mennecy est classé “Quartier à densifier à proximité d’une gare”. Les Levitt deviennent “Espace urbanisé à optimiser”. Et le secteur des ZAC sont “Secteur à fort potentiel de densification”

Le terminus du RER est maintenant fixé à Malesherbes.

Cliquer sur l’image pour ouvrir la “proposition pour la mise en oeuvre”