L’histoire du train à Mennecy

Elément structurant de la commune comme de toute la vallée de l’Essonne, la desserte ferroviaire de Mennecy a commencé en janvier 1865.

Elle a permis à une population ouvrière de s’installer à Mennecy alors que le travail était dans les industries de Corbeil, papeteries, moulins, mécanique, poudrerie, … Avant l’arrivée du chemin de fer, la population de Mennecy était autosuffisante ou travaillait pour les quelques grosses fermes issues de l’industrialisation de l’agriculture entreprise quelques dizaines d’années plus tôt.

Mennecy était traversée par des trains de grandes lignes. Le réseau permettait en effet de rejoindre Nevers, Vichy, Clermont-Ferrand. Il y avait même un train international qui passait: Londres – Vichy!

Aujourd’hui, en 2018, il y a 10.000 actifs parmi les presque 15.000 habitants de Mennecy, et seulement 4000 emplois dans la commune. Les déplacements sont encore plus structurants qu’autrefois. La gare de Mennecy compte, selon les chiffres communiqués par SNCF sur son open data, 2.100 montants pendant les jours travaillés, selon un comptage fait le 3 novembre 2015.

La traction vapeur a perduré jusqu’en 1970. L’électrification a été achevée entre La Ferté Alais et Corbeil en 1984 et jusqu’à Malesherbes 8 années plus tard. Le RER D a remplacé les trains de banlieue à partir de 1995, en faisant disparaître le service de messagerie. Seuls des trains de sable circulent encore avec du fret.Le 8 décembre 2018, le dernier train pour Paris terminera 153 années de desserte pour relier Mennecy à Paris. A partir du 9 décembre 2018, il faudra changer de train à Corbeil, ou à Viry-Chatillon ou encore à Juvisy pour aller au delà de Juvisy.

J’ai scanné les pages sur la ligne Paris – Corbeil – Malesherbes d’un livre consacré aux chemins de fer en Essonne. Le livre est sorti en 1994, au début de l’époque du RER.

Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF.

Ou, pour feuilleter le document avec un lecteur flash:

.

Enfin, cerise sur le gâteau pour les passionnés de chemin de fer en Essonne, les pages de ce livre consacrées aux petits trains du sud de Paris