Les piscines de Mennecy

en_constructionCette page est en construction. Si vous avez des observations ou des suggestions, contactez moi ou déposez un commentaire au bas de cette page.

Cette page est complétée par celle sur l’histoire des Levitt vue du ciel, dans références pour le PLU -> ZAC -> Levitt -> l’histoire des Levitt vue du ciel

“Les” piscines car elles sont nombreuses dans l’histoire de notre ville, même si aucune de fonctionne aujourd’hui, en 2016.

La piscine de Mennecy

Dès le 6 octobre 1961, l’idée de disposer d’un équipement nautique à Mennecy commence son chemin. Le conseil municipal de Mennecy du 6 octobre 1961 en débat. Débat audacieux pour une commune de 2500 habitants, audacieux aussi car l’idée avancée est d’aménager le lit de la rivière au droit de la rue de l’Abreuvoir pour y créer une baignade à 2 niveaux de profondeur différents.

Plus tard, le 10 octobre 1966, l’idée d’une piscine municipale couverte émerge. Mennecy a vu arriver 500 logements depuis 1961, en grande partie des HLM, mais n’a pas encore construit de nouvelle école.

Le 14 novembre 1966, le conseil municipal adopte le projet de construction d’un gymnase et d’une piscine sur le stade municipal, pour une somme estimée à 2 millions de francs (des nouveaux depuis longtemps) et un impact sur les impôts évalué entre +18 et +20%.

La piscine “suivante” dont il a été question au conseil municipal apparait dans le compte rendu de la séance du 6 juin 1970. Il s’agit d’un bassin démontable et transportable. Le premier objectif est l’apprentissage de la natation aux élèves des écoles de Mennecy. J’ignore si cette idée s’est réalisée, je n’en ai trouvée aucune autre trace dans les registres du conseil municipal. En 1970, Mennecy vient de dépasser les 5000 habitants. Les projets Jeannotte 1 et Levitt vont commencer à se réaliser. Il y a probablement 600 élèves résidents à Mennecy et scolarisés à Mennecy, Ballancourt et Ormoy.

La première piscine construite a été municipale. Il en reste le bassin “ouest”, celui qui est sous la toiture mobile aujourd’hui.. La piscine construite par le conseil général a ajouté un bassin, devenu le bassin principal, à côté du bassin initial. Cette piscine a été fermée en janvier 2008. Ellepourrait rouvrir sous la conduite de la CCVE vers 2018, si tout va bien et après une profonde restructuration. Il y a donc une histoire avec 3 piscines à cet endroit.

Image PV CM 10 oct 1966Cette histoire commence au conseil municipal du 10 octobre 1966 avec le 1er débat sur l’idée de construire une piscine. A cette époque, Mennecy compte 2500 habitants et les gros projets immobiliers sont les groupes d’immeubles du Parc, du Bel Air ou des Acacias. On ne parle pas encore des Levitt.

Cliquer sur l’image pour ouvrir la copie du compte rendu de cette séance, en PDF

Notez que le programme des 1000 piscines a été lancé en 1969 et a fait construire 600 à 700 piscines de type Iris, Plein-Ciel, Plein-Soleil, Caneton et enfin Tournesol. Si celle de Mennecy n’est clairement pas une Tournesol, j’ignore s’il s’est agit d’un de ces autres types. Retenons que les piscines de ce programme étaient implantées dans des communes de 10.000 habitants au moins, et que Mennecy n’atteignait pas encore ce seuil.

Le 4 juillet 1970, le conseil municipal entérine la convention de ZAC avec Levitt France. Cette convention entre Mennecy et Levitt, adoptée le 10 mais 1969, engage l’aménageur dans la réalisation d’équipements publics. Cet engagement est confirmé par un courrier cité par le maire dans la séance du 4 juillet 1970

La piscine est construite début 1973, elle est ouverte le 15 août 1973 selon le CR de la séance du 4 juillet 1973
Notez que le club de tennis existait déjà. Il a été créé en effet en 1953.

L’année 1974, première année complète, fait apparaître 2 fois la piscine dans les débats du conseil municipal:

  • le 15 mars 1974 dans l’adoption du budget 1974 et donc des tarifs de la piscine, les dispositions d’organisation relative au gardien, à un maître nageur, mais pas l’entretien et l’exploitation technique.
  • Le 25 octobre 1974, avec un rapport annuel et une fermeture impromptue, pour raisons techniques, à partir du 11 septembre. La piscine est pleine d’algues et il faut installer un système de chloration… On débat aussi du remboursement partiel des abonnements annuels et du déficit de l’exploitation de l’équipement.

Le 8 novembre 1977, le conseil municipal refuse d’adhérer au projet de piscine cantonale à Ballancourt (programme national des 1000 piscines) au motif que la même tentative faite par Mennecy en 1972 avait échoué par manque d’adhésion et que, depuis, Mennecy exploite une “piscine d’été”.

Le 19 décembre 1989, le conseil municipal approuve le projet du conseil général de l’Essonne, alors présidé par Xavier Dugoin qui est aussi 1er adjoint à Mennecy, consistant à construire un bassin olympique à côté du bassin existant. Le projet est évalué à 40 millions de Frances, dont 5 seraient apportés par la commune. La commune apporte aussi au projet le bassin de la piscine municipale et le terrain, qui deviendraient la propriété du conseil général. L’absence d’épreuves de natation aux jeux de la francophonie est déjà évoquée. Le groupe socialiste observe aussi l’absence de parkings dans le projet alors qu’il est déjà estimé un besoin de 1500 places pour les jours de pointe.

Le 1er février 1990, le POS est modifié en face du “centre de loisirs” pour permettre la construction d’un parking pour la future piscine départementale.

Le 13 novembre 1990, le conseil municipal de Mennecy crée un poste de responsable de développement sportif qui, compte tenu de la construction d’une piscine départementale, doit être maître nageur avec 3 années d’expérience au moins au 1er novembre 1990. Les postes de maître nageur sauveteur et de chef de bassin de la piscine municipale sont supprimés dans la séance du 31 janvier 1991, compte tenu de la fermeture de la piscine municipal le 15 septembre 1990.

Le 25 juin 1992, le conseil municipal autorise le maire à signer une convention avec le département pour l’utilisation de la nouvelle piscine départementale par les écoles de Mennecy. On devine une ouverture pour la prochaine rentrée scolaire…

couv Minfo1992-1Cette ouverture est marquée par une inauguration le 29 février 1992, comme le raconte l’édition de Mennecy Info de juin 1992

.

.

.

.

Le 24 septembre 1992, le conseil municipal approuve une convention de partage des fluides entre le gymnase, resté communal, et la piscine départementale. Les 2 équipements partagent les mêmes compteurs de gaz, électricité et eau, et, c’est important, une chaufferie pour le gymnase, les vestiaires et quelques locaux dans la piscine.
rien n’est visible dans le registre du conseil municipal, mais cette convention sous-entend que la piscine est ouverte ou va bientôt ouvrir.

Le 3 janvier 1996, le conseil municipal approuve une convention de réglement de la quote part de la commune dans les travaux de la piscine départementale: 5 millions de francs payés en 10 annuités de 1996 à 2005. Cette convention explique que les travaux de la piscine ont été achevés le 17 janvier 1995 avec un dernier bâtiment R+1+C et que la commune a une dette envers le département depuis cette date. La convention de financement de la piscine avec la commune a été signée le 7 janvier 1991.

Le 9 décembre 1999, le conseil municipal autorise le maire à signer une convention d’utilisation des vestiaires de la piscine par les groupes d’élèves des écoles qui vont au gymnase.

 

IGN-nord_1973-06-07 La première photo aérienne où une piscine apparaît est datée du 6 juillet 1973. Elle est alors presque terminée. L’ouverture a eu lieu aux environs du 15 août.
Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Cliquer encore pour zoomer.
.

.

IGN-nord_1990-07-26La dernière photo où la piscine municipale est visible est prise le 26 juillet 1990. Le gymnase Guitton et le dojo sont déjà construits. Au tennis, la première nef est en service. Il y a une couverture sur le 1er court et pas de club house.

.

IGN-nord_1991-08-1919 août 1991, la piscine départementale est en construction. L’ancienne piscine municipale est toujours visible, sur le côté ouest du nouveau bassin.
Dans les tennis, on voit d’ailleurs le club house pour la première fois.
..

.

IGN-nord_1993-08-2020 août 1993: la piscine départementale est en service, avec ses 2 bassins de 50m, l’ancien a ciel ouvert, le nouveau est couvert.
Le chantier devant la façade est est celui de la 2nde nef construite sur les tennis.

 

IGN-nord_1994-08-033 août 1994: plus de chantier. Le tennis a ses 2 nefs et son club house. La piscine est complète, La ville dispose du gymnase Guitton et du dojo. On voit même le terrain tout neuf de boules lyonnaises.

.
.

IGN-nord_2000-06-088 juin 2000: le site départemental dispose maintenant de nouveaux immeubles pour loger des sportifs de haut niveau. 29 juin 2000:  La construction de vestiaires au gymnase du Parc de Villeroy, pour un montant de 1.830.000 F, est décidée par le conseil municipal, pour pallier à la séparation avec les installations de la piscine.

IGN2003-06-2424 juin 2003: peu de changements et c’est la dernière photo en libre accès à l’IGN. La séparation entre la commune et le département est complète, c’est probablement la conséquence du changement de majorité au conseil général. Le gymnase Guitton a un algeco pour les vestiaires. Le processus qui amènera lentement le département a se débarrasser de cette piscine est enclenché.

La piscine a traversé beaucoup d’aléas techniques en 2005 et 2006. Elle a été fermée complètement d’avril 2005 au 3 novembre 2005, où l’activité a redémarré, mais avec un bassin extérieur encore en chantier, chantier qui s’est prolongé jusqu’en 2007, je crois. Les travaux ont coûté alors 2,2 millions d’euros sans compter ceux pour le bassin extérieur..

Le conseil général a fermé la piscine définitivement le 17 janvier 2008.

A part cela, et toujours à propos de la piscine départementale, la rumeur veut qu’elle mesurait un peu moins de 50m. La rumeur seulement, car si cela avait été vrai, il n’y aurait pas de records homologués dans cette piscine. Les voici dans ce tableau, cliquer sur le tableau pour charger le fichier Excel (source: extranet de la fédération française de natation).

Tableau records etablis a MennecyPins jeux francophonie 1993Une autre rumeur est attachée à cette piscine: elle a été construite pour des jeux de la francophonie qui n’avaient pas d’épreuve de natation.

Relisons plutôt l’histoire à travers cet article du journal Les Echos, du 17 juillet 1992.

La suite de l’histoire se lit à la CCVEcouv entre nous 2013 piscine, qui est devenue propriétaire de la piscine en 2012..

piscine juin 2014cadastre piscine .

.

.

.

Le département conserve les bâtiments de logements qui ont été transformés en “Maison Départementale des comités sportifs” en 2010. Quand la piscine rouvrira sous la bannière de la CCVE, le site créé dans les années 1970 par la ville sera découpé entre 3 collectivités: la ville pour le tennis, le dojo et le gymnase Guitton, la CCVE pour la piscine et le département pour la maison départementale des sports.

28 juin 2016: le conseil communautaire de la CCVE autorise le président de la CCVE à notifier le groupement d’entreprises lauréat à l’issue de la procédure de dialogue compétitif menée depuis fin 2015 et à signer le contrat de DSP.
11 juillet 2016, signature du contrat de délégation de service public avec le groupement d’entreprises lauréat de la procédure de dialogue compétitif. L’ouverture au public est prévue, si tout va bien, 26 mois plus tard, donc à peu près à la rentrée de l’année scolaire 2018-2019.

La piscine de Renault

zoom piscine renault

19 août 1991

Piscine renault

Centre de loisirs Renault

 

Et puis il y a une autre piscine, moins connue, mais importante pour beaucoup: la piscine de Renault, dans le centre de vacances ou de loisirs de la régie Renault, au bout de la rue de l’Abreuvoir. Cette piscine a été démolie en 2012 pour préparer la construction de la déviation du PN19.
Cliquer sur la photo aérienne pour ouvrir une image complète du 20 août 1993, le site était alors à son apogée. Dans l’image complète, cliquer pour zoomer..
Cliquer sur la photo de la piscine pour charger le prospectus de l’époque, en PDF.

Le comité d’entreprise de la régie nationale des usines Renault (RNUR) a inauguré son centre de loisirs de Mennecy le 17 juin 1962.  Sur un site d’une vingtaine d’hectares, de part et d’autre du bras de l’Essonne, il y a eu d’abord un camping puis peu à peu un véritable village de vacances avec des constructions en dur, tant pour l’hébergement que pour les loisirs. La transformation de la régie en société anonyme cotée en bourse, le projet d’alliance avec Volvo et les difficultés économiques rencontrées par l’entreprise dans les années 1990 ont été fatals à ce centre de loisirs.

deviation PN19

juin 2014

Aujourd’hui, peu de traces subsistent. A côté du “château”, il reste le bâtiment qui servait de restaurant et de salle de spectacles, le long de la rivière. Tout le reste a fini de disparaître avec la préparation de la construction de la déviation du PN19, en 2012
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

.

IGN-nord_1978-09-20

20 septembre 1978

La première image aérienne où cette piscine est visible a été prise le 20 septembre 1978

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

 

 

La piscine invisible

En lisant la liste des actifs de la commune, liste adoptée chaque année par e conseil municipal à la clôture de l’exercice précédant, on trouve une piscine évaluée à 35.217€ sous le numéro d’inventaire 99.0069. Elle aurait donc été acquise en 1999.
Mais elle est parfaitement invisible aujourd’hui.
C’est à la page 17 de l’inventaire au 31 décembre 2016, à côté d’un MALC-CMLC à 84.041€ et d’un Club House à 213.609€. Les anciens se souviendront surement.

Laisser un commentaire