Les champs magnétiques à très basse fréquence

Il s’agit du champ magnétique rayonné par le réseau électrique. C’est le voisinage avec les 3 lignes à très haute tension de RTE qui a soulevé cet enjeu et l’existence de courants importants qui circule dans ces conducteurs.

Il existe cependant de très nombreux endroits dans la ville où des courants plus importants encore circulent de façon banale. On peut citer par exemple les caténaires de la voie ferrée (une rame simple de RER consomme 900 A au démarrage) ou encore les bâtiments chauffés à l’electricité (l’école provisoire de la Verville a un raccordement électrique dimensionné pour 3x400A)

Dans chacune des deux lignes THT à 400kV qui traverse la ville, chaque conducteur est parcouru, en moyenne, par 180A. Le maximum déterminé par la section des câble est 1800A par câble, et le maximum déterminé par l’équilibre du réseau national est 1000A.

RTE, gestionnaire du réseau des lignes à haute tension en France, a mené une série de mesures dans l’école des Myrtilles.

rapport RTE sur le champ magnétique TBF à l’école Les Myrtilles.